Navigation path

Left navigation

Additional tools

Tag ‘#expérience professionnelle’

SKS Traduction : de l’ESIT à l’entrepreneuriat, il n’y a qu’un pas

Lundi, janvier 17th, 2022

par Fanny Schwartz, Paola Kiehl et Elise Sahl, diplômées de l’ESIT, Paris

SKS Traduction, c’est l’histoire de trois Alsaciennes qui, leur diplôme de l’ESIT en poche, se lancent le défi un peu fou de créer une entreprise en pleine pandémie de COVID-19. Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons de découvrir notre parcours, ponctué de rebondissements et illuminé de belles rencontres.
Fanny Schwartz, Paola Kiehl et Elise Sahl, co-fondatrices de SKS Traduction

Si nous sommes toutes trois originaires d’Alsace, c’est à Paris, sur les bancs de l’ESIT, que nos chemins se croisent. Après des études en classes préparatoires littéraires, nous arrivons dans cette école guidées par notre amour des langues et par notre volonté de suivre une formation aussi exigeante que professionnalisante.

Nos années à l’ESIT nous permettent ainsi d’acquérir de solides connaissances et nous préparent aux différentes facettes du métier de traducteur·rice. Mais nous y faisons également une découverte inattendue : le plaisir et l’intérêt du travail en groupe. Au fil des mois, nous sommes amenées à coopérer et prenons alors conscience de la fluidité et de l’efficacité de notre fonctionnement à trois. C’est pendant notre dernière année de master, entre cours, stages et mémoires, que l’idée germe : si nous nous plaisons tant à travailler ensemble dans le cadre scolaire, pourquoi ne pas reproduire ce modèle dans le monde professionnel ? En nous écartant de la structure des grandes agences et du statut d’indépendant·e, nous voulons créer un cabinet à notre image, autour duquel nous pouvons unir nos forces, mutualiser nos compétences et partager nos valeurs.

Peu à peu, tout se concrétise et nous entamons nos démarches administratives. Mais pas de chance, un mystérieux virus nommé Corona vient perturber nos vies. Pas question pour nous d’abandonner notre projet, bien au contraire ! Nous définissons alors les principes fondamentaux de notre entreprise :

– mise en application des enseignements de l’ESIT : nous avons à cœur de fournir un travail de très grande qualité et d’appliquer des tarifs adéquats

– choix d’une structure synonyme de souplesse et de stabilité : nous optons pour la forme juridique de la SAS (société par actions simplifiée), qui implique certes plus de charges que le statut d’indépendant·e, mais nous garantit une plus grande stabilité

– mutualisation de nos forces : à trois, nous pouvons traiter d’importants volumes de traduction, assurer une double relecture systématique et couvrir, par nos connaissances et intérêts personnels, une large variété de sujets

– gestion globale de l’entreprise : nous nous réjouissons de mener chaque projet de bout en bout en prenant en charge un ensemble de tâches, de la recherche de clientèle à l’élaboration des factures finales

– intégrité et valeurs : nous gardons la liberté de refuser les client·es dont la vision du monde ou le mode de fonctionnement serait trop éloigné de nos valeurs, nous cherchons à donner autant que nous avons reçu en partageant notre expérience (notamment en accompagnant un traducteur afghan dans la création de son entreprise) et souhaitons ainsi montrer que dans le milieu de la traduction, il est possible de bâtir un modèle à son image

Parmi ces certitudes, quelques interrogations émergent : alors que les entreprises sont contraintes de fermer leurs portes provisoirement en raison de la pandémie de COVID-19, notre projet reste-t-il pertinent ? Nous décidons de le soumettre à l’œil avisé de quelques expert·es du monde de la traduction en organisant une série de rencontres – en distanciel, bien sûr, Covid oblige. Lors de chaque entretien, bienveillance et partage sont au rendez-vous et ne font que renforcer notre envie de nous lancer dans la création de SKS Traduction. Nous profitons de l’été 2020 pour nous entourer de personnes de confiance, qui nous épaulent aujourd’hui encore dans la vie de notre entreprise. Parmi elles, Isabelle Collombat, aujourd’hui directrice de l’ESIT, qui a dirigé notre premier travail de groupe lorsque nous étions étudiantes et qui nous a soutenues dès le début de notre projet.

Nous en avons vite pris conscience : fonder une entreprise implique de se frotter à la complexité souvent déconcertante de l’administration française. Si la création juridique de SKS Traduction s’est avérée particulièrement ardue, nous avons eu la chance d’être accompagnées par un cabinet de comptables extrêmement compétent et à l’écoute, et avons finalement franchi les différentes étapes sans trop de heurts.

Une partie importante de la préparation de notre projet consistait bien sûr à trouver notre clientèle. Dans le cadre des stages effectués au cours de notre master, nous avons tissé des liens qui ont ensuite abouti à différentes collaborations, notamment avec la chaîne culturelle ARTE ou avec le ministère des Affaires étrangères – ce qui ne nous a pas dispensées d’élaborer un plan de communication et de prospection pour trouver d’autres client·es. Hors de question pour nous d’envoyer des centaines de mails impersonnels comme des bouteilles à la mer : nous avons préféré une stratégie plus adaptée à notre génération, celle des réseaux sociaux, notamment LinkedIn. Ainsi, sur notre page, nous publions régulièrement un contenu que nous espérons amusant et instructif.

En novembre 2021, nous avons fêté notre premier anniversaire. Après un an d’activité, nous sommes fières d’avoir créé, dans des conditions sanitaires pourtant bien particulières, une structure qui nous ressemble et reflète nos valeurs. Et nous sommes heureuses de nous épanouir chaque jour, professionnellement comme personnellement, grâce à SKS Traduction.

Dans les années à venir, nous avons pour projet de continuer à développer notre entreprise en élargissant notre clientèle et en proposant de nouveaux services, tels que l’interprétation ou la traduction assermentée. De plus, il nous tient à cœur d’approfondir la dimension engagée de notre activité, notamment en œuvrant à la généralisation de l’écriture inclusive ou en participant bénévolement à des projets de traduction pour des associations. Enfin, par notre présence sur LinkedIn, notre appartenance à différents réseaux et nos échanges avec notre clientèle, nous espérons mettre en lumière certains aspects de notre métier et inspirer, à notre mesure, de nouvelles manières de l’exercer.

Si vous le désirez, vous pouvez nous contacter à l’adresse contact@skstraduction.com ou au 01 70 29 08 16. Vous pouvez également visiter notre site internet (www.skstraduction.com) ou nous retrouver sur page LinkedIn (www.linkedin.com/company/skstraduction).